« Warcross » de Marie Lu

Bonjour à vous, mes bloggulesques amis,

Aujourd’hui je vous emmène découvrir un des derniers nés de PKJ dans lequel j’avais hâte de plonger. Il s’agit du dernier né de Marie Lu : « Warcross ».

Marie Lu (de son vrai nom Xiwei), né en 1984, est une auteur américaine (née en Chine). Arrivée à l’âge de 5 ans aux Etats-Unis, elle fait apparaître, dans ses romans, en grand nombre des souvenirs de la révolution culturelle.
Après avoir été créatrice de jeux vidéos, Marie Lu se lance dans l’écriture de dystopsies pour jeunes adultes et est aujourd’hui une auteure à grand succès dans le monde entier.

L’auteure publie en septembre 2012 son premier roman « Legend » aux éditions Castelmore qui sera une trilogie puis une deuxième trilogie « Young Elites » aux éditions Hachette Jeunesse en 2014. En janvier 2018, Marie Lu sort son dernier roman « Warcross » dont voici le résumé :

La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable jamais inventé : Warcross.
Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

Mon avis

En tant que jeune femme geek et gameuse, je n’ai pas été très objective lorsque « Warcross » est enfin sorti en librairie. le résumé m’a tout de suite interpellé et la couverture reflète parfaitement le roman, bien que ma préférence aille vers la V.O. C’est captivée que je me suis lancée avec joie dans cette lecture commune avec Gaëlle.

L’histoire commence avec Emika, 18 ans, en pleine chasse à l’homme qui pourrait lui permettre de payer son loyer. Un concours de circonstance et une propriétaire plutôt hargneux vont pousser Emika à se plonger dans l’Univers Warcross et à commettre l’impensable :  pirater le match d’ouverture du grand tournoi de Warcross.
Dans le mauvais peu apparaître le bon. Alors qu’Emika s’attend à voir arriver des policiers chez elle, c’est un appel qu’elle reçoit et un appel de Hideo Tanaka, le génie et créateur de Warcross.
S’en suit alors le début de sacrés aventures pour Emika qui n’a pas vraiment eu une vie facile jusqu’à maintenant. Emika nous montre au fil de l’histoire son caractère de battante qui ne se laisse pas facilement abusé. Elle a un style très particulier, un esprit affûté et elle représente le genre d’héroïne que j’adore.

Chaque serrure a sa clé.
Chaque problème a une solution.

Hideo Tanaka est très différent d’Emika. C’est un homme plutôt dans la retenue, toujours sérieux, ne laissant rien paraître. Au fur et à mesure des chapitres, nous apprenons l’histoire de Hideo, la manière dont il est arrivé au sommet malgré son jeune âge.

Ces deux personnages arriveront à se rassembler dans leurs différences. Rassurez-vous, je n’en dirai pas plus, il serait dommage de vous « spoiler » l’intrigue.

Dans ce roman, Marie Lu nous plonge directement au cœur de l’action, sans « chichi » et c’est ce qui m’a plu tout de suite. Le rythme de l’histoire est parfait et s’accélère à chaque chapitre, transformant ce roman en réel pageTurner. Le vocabulaire est, selon moi, parfaitement choisi. Nous pouvons sentir les nombreuses recherches que l’auteur à fait ainsi que son expérience de créatrice de jeux vidéos. C’est un vocabulaire qui, pour moi, fait mouche à chaque page.

Internet a toujours eu une face cachée, une part du monde en ligne que quasiment personne ne voit, qu’aucun moteur de recherche ne montre jamais. A laquelle il est impossible d’accéder sans de solides connaissances.

Ce roman a la particularité de ne pas être qu’une histoire parmi les autres. Il nous rapproche d’une grande problématique de notre société aujourd’hui concernant la technologie et la réalité virtuelle, leur évolution et leur introduction dans chaque aspect de nos vies.

Quand vous faites un rêve, aussi dingue soit-il, vous croyez à sa réalité. Comme si vous aviez le son surround, la haute définition, les effets spéciaux sur trois cent soixante degrés. Pourtant, ce que vous voyez n’existe pas, c’est une pure création de votre cerveau, sans le moindre support technologique. Hideo avait donc créé la meilleure interface de tous les temps entre l’ordinateur et le cerveau. Une paire de lunettes au style épurée…

Tout commence par être de la science-fiction avant de devenir une réalité scientifique…

Le petit plus à la fin du roman est la page des remerciements où Marie Lu remercie les femmes gameuses, geeks qui l’ont inspiré et je dois avouer que cela m’a touchée.

Le mot de la fin

Marie Lu a réussi à me convaincre dès les premières pages et signe, avec « Warcross », mon deuxième coup de cœur de l’année. L’histoire sort du commun, m’a captivé du début à la fin et m’a vraiment donné envie de lire la suite. Je dois vous avouer que je vais avoir du mal à attendre le tome 2.

Je recommande fortement ce roman pour tous ceux qui aiment la science-fiction légère, à tous les gameurs, les « Geeks ».

Vous pouvez retrouver « Warcross » en version numérique et papier ICI.

______________________________________________________________________________________

Auteur / Traducteur : Marie Lu / Guillaume Fournier
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : Science-fiction
Date de sortie : 4 janvier 2018
Nombre de pages : 416
Prix : 18,50 €

______________________________________________________________________________________

 

Publicités

2 réflexions sur “« Warcross » de Marie Lu

    1. Ellsy Lou dit :

      Franchement je n’aime pas lire la mm chose que d autres mais la 4e de couv me parlait tellement en tant que Geek. Et je n’ai vraiment pas été déçu. J’ai hâte de lire le tome 2. Tellement que je vais me le prendre en anglais

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s