Rencontre avec Nico Bally

Un nouveau rendez-vous Interview qui commence et nous partons à la rencontre de Nico Bally, qui ravi petits et grands avec ces romans jeunesses « Pipirate« , « Lucie Corvus« , « Taupe » et « Le Baron Miaou » ainsi que sa romance fraichement sortie « Les hommes ne lisent pas de romance »

AVT_Nico-Bally_5617

Un grand bonjour Nico Bally et un grand merci de vous être pris au jeu de l’interview pour mon blog.

Qui est Nico Bally l’auteur ?

C’est quelqu’un qui a publié une centaine de nouvelles avant de se lancer dans les romans, parfois chez des éditeurs traditionnels (2 livres qui sont aujourd’hui épuisés), parfois en auto-édition.

Ce qui vous a poussé à écrire ?

L’envie de partager les histoires loufoques qui me trottent dans la tête. Si j’avais su dessiner ou chanter, j’aurai exprimé ça différemment. C’est avec l’écriture que je suis le plus à l’aise !

Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?

L’écriture est la passion qui demande le moins d’effort d’agenda : les sportifs ont souvent besoin de matériel, de coach ou de co-équipiers pour s’entraîner ; les musiciens ont besoin de réunir leur groupe, etc. Pour écrire j’ai juste besoin d’un peu de calme et d’un ordinateur. C’est presque aussi facile que de se trouver du temps pour lire !

Avez-vous un rituel d’écriture ?

Je m’entoure d’une ambiance propre au livre. Je choisis surtout un thé précis. Je créé une playlist. Tout ça me permet de me mettre rapidement dans l’esprit du roman.

Vous avez choisi un style fantastique à la base jeunesse mais qui ravi aussi les adultes. Où trouvez vous toute cette inspiration (en dehors de votre magnifique petit lapin) ?

Mon entourage joue beaucoup, en effet ! Quand ma lapine se met juste à côté de sa peluche et prend la même pose, c’est trognon. Mais dans ma tête c’est aussi une technique de camouflage ninja. Tout le monde la trouve mignonne, mais elle, elle s’entraîne à devenir une espionne invisible.
Comment prouver à tous sa supériorité ? Va-t-elle accepter sa mignonitude et en faire une arme ? Et voilà, je tiens une histoire de lapine ninja kawaii !

Pourquoi avoir choisi d’écrire à la base de la jeunesse ?

Parce que c’est mon « genre » préféré, même s’il cumule beaucoup de genres. Ce qui définit la jeunesse c’est surtout une imagination sans limite, une préférence pour le divertissement, une fluidité d’écriture, des histoires solides, et un amour décomplexé pour la magie et les animaux. Tout ce que j’aime !

51XHYnECHOL._SX331_BO1,204,203,200_

Vous avez récemment sorti une romance feelGood « Les hommes ne lisent pas de romance ». Pourquoi cette envie de sortir de la jeunesse ?

J’avais depuis longtemps cette idée d’une romancière qui cachait des indices dans ses histoires à l’eau de rose… Mon premier brouillon était celui d’un roman ado, mais le thème m’a semblé mieux convenir à des trentenaires. Le point de vue du protagoniste aurait été totalement différent s’il était encore adolescent, ça aurait donné un autre livre, peut-être moins pertinent. Au final, l’histoire a imposé son style, et comme je lis aussi pas mal de romances et de feel-good, c’était l’occasion de tester ce genre !

Pourquoi l’autoédition ?

Parce que c’est une chance et un chaînon indispensable de la littérature. Dans tous les autres arts, il y avait des moyens pour les artistes de se faire entendre sans l’appui d’un éditeur : les musiciens peuvent faire des concerts dans les bars, dans la rue et dans quelques festivals sans être signés par une maison de disques ; les illustrateurs, vidéastes, photographes, etc. peuvent partager leurs œuvres très facilement sur Internet… L’écriture était à la traîne parce que produire un livre restait limité aux professionnels.

Avec l’autoédition, les lecteurs peuvent acheter mes romans sans que j’ai à payer un imprimeur. Bien sûr, je préférerai intéresser un éditeur. Ils savent tirer le meilleur des romans, en trouvant les points faibles à améliorer, les passages à remanier, etc. Ils s’occupent des parties peu fascinantes et difficiles que sont la mise en page, la distribution, le marketing… Et ils assurent un label qualité. Mais avant l’autoédition on devait jeter nos textes non-publiés à la poubelle. Ça me semble in-imaginable !

Que lisez-vous en ce moment ?

Je dois rattraper mon gros retard en Sophie Kinsella, tout en suivant de près les sorties des comics Buffy, et en privilégiant les livres de ma pile à lire qui correspondent au projet que je prépare.

Quel a été votre dernier coup de cœur ?

Les Petites Reines de Clémentine Beauvais, un gigantesque coup de cœur. C’est lumineux, indispensable, intelligent, émouvant, stylé, libérateur, drôle, pertinent, addictif et boudiné.
Et Yako et Poko d’Etsuko Mizusawa, un manga à l’ambiance unique, mêlant nostalgie, onirisme et douceur de vivre.

Avez-vous de prochains projets d’écriture ? Pouvez vous les partager avec nous ?

Je n’aime pas trop parler de ce qui n’est pas encore sorti, mais oui, j’ai toujours quelque chose en cours ! Après avoir testé plein de choses différentes, je reviens vers du Pipirate / Lucie Corvus, c’est à dire des univers plein de magie et d’humour, avec une place importante pour les animaux.

Quels conseils donneriez-vous à de jeunes écrivains qui veulent se lancer ?

– Eh bien lancez-vous ! Ecrivez « petit » pour vous entraîner (nouvelles, fanfictions, feuilletons à épisodes…) même si vous rêvez d’une grande saga. Les histoires courtes permettent d’avoir un résultat plus rapide, d’être lus plus facilement, et de tester plein de choses. Vous pourrez même y prendre goût, et être publiés, ce qui vous donne des premières expériences avec les éditeurs (surveillez les « AT », les appels à textes, sur http://appels-a-textes.fr/).
– Lisez énormément.
– Sortez de votre zone de confort : tous les livres vous aiderons à écrire les vôtres.
– Acceptez les critiques sans en faire une obsession.
– Et surtout : prenez du plaisir. C’est comme le sport, parfois il y a un peu de souffrance, mais si ça fait vraiment mal c’est que vous faites un truc de travers.

Dans mes chroniques j’ai toujours le mot de la fin et aujourd’hui il est à vous :

Miaou !
Merci ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s