Rencontre avec Camille X. Morgan

Les rendez-vous Interview se poursuivent et ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, je vous emmène à la rencontre de Camille X. Morgan, auteur de « L’horloge de la XIIIe heure » (dont vous retrouvez la chronique ICI) et « Au rendez-vous » (chronique très prochainement).

Camille X. Morgan, bonjour à vous et encore merci de m’avoir accorder le plaisir de cette interview.

Dites nous en un peu plus sur Camille X. Morgan, l’auteur ?

Bonjour, Je suis un auteur dans la trentaine bien avancée. Je suis marié et papa de 2 jumelles. J’ai pour l’instant à mon actif 2 romans et une nouvelle.

Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis toujours, mais j’ai commencé à écrire plus sérieusement durant l’adolescence. J’ai un peu abonné l’écriture avec l’entrée dans la vie active, une période où j’étais plus tourné vers le dessin. Je m’y suis remis complètement vers aux alentours de trente ans.

Qu’est ce qui vous a poussé à écrire ?

L’irrépressible envie de raconter des histoires, de les vivres hors de ma tête, de les fixer sur un support. Il y a une grosse différence entre vivre une histoire écrite par quelqu’un d’autre (que ce soit en livre, en série, en jeu vidéo, etc.) et celle qu’on écrit soi-même.

Auteur passionné et papa de jumelle, quand trouvez le temps d’écrire ?

Bonne question, je n’en sais rien. Je me lève un peu plus tôt, je ne regarde pas la télé ou très peu. J’essaie de prendre le temps dès que je peux. Mais c’est forcément quand les enfants dorment.

Avez vous un rituel d’écriture ?

Je devrais, mais je n’y arrive pas. Les histoires se suivent et ne se ressemblent pas, alors les rituels sont différents pour chaque texte, donc sont-ce vraiment des rituels ?

Je ne suis pas sûr ^^ En général, il me faut une tasse de thé ou un café.

 

 

 

Vous avez publié 2 romans, l’un dans la lignée des grands romans Steampunk historique et une romance ainsi qu’une nouvelle. Où trouvez vous toute cette inspiration ?

L’inspiration vient de tout, mais surtout des gens. Les histoires, quoi qu’elles racontent, ne sont d’abord que celles de personnes qui interagissent entre elles avec des désirs et des volontés souvent contradictoires et surtout contrariés.
Après, ce sont juste des univers à développer (oui, ça a l’air simple dit comme ça, évidemment, ça ne l’est jamais, surtout pour de l’historique ^^).

Pourquoi avoir choisi ce genre de romans ?

Comme j’aime regarder des films ou des séries de genres différents, j’aime raconter des histoires dans des genres différents. L’idée de rester cantonné à un seul style d’histoire m’embête beaucoup, donc je teste différentes choses, différentes histoires, différentes façon de les raconter.

Pourquoi vous diriger vers l’auto édition?

Parce qu’après quelques refus et surtout beaucoup d’absence de réponses de la part d’éditeurs, j’en ai eu marre de perdre du temps et j’ai préféré prendre les choses en main.
Au moins, avec l’auto édition, je gère tout de A à Z, du texte à la couverture en passant par la mise en page. La diffusion et la promotion restent les points les plus compliqués pour moi, mais j’y travaille petit à petit.

Qu’est ce qui vous tient à cœur dans la vie ?

Beaucoup de choses. Mes enfants, ma chérie, mon lapin, l’écriture, la musique, le ciné (même si je n’ai plus beaucoup de temps pour y aller). Beaucoup de choses m’intéressent. Les journées de seulement 24h sont trop courtes pour réussir à tout faire. :/

Que lisez-vous en ce moment ?

Je viens de finir Les hommes ne lisent pas de romance de Nico Bally (que j’ai adoré), et je viens d’entamer Évariste d’Olivier Gechter.

Quel a été votre dernier coup de cœur ?

Ça va faire répétition avec la réponse précédente, mais j’ai vraiment beaucoup aimé les hommes ne lisent pas de romance. Il allie humour, amour, enquête, personnages sympas, bref que des bonnes choses.

Avez vous des conseils à donner aux jeunes écrivains qui veulent se lancer comme vous ?

-> D’abord, finissez ce que vous commencez. C’est le premier point. On n’avance jamais si on ne termine rien.
-> Ensuite, un texte ne se finit pas quand on écrit le mot « fin ». Ce n’est que le début. Après il y a les 12 millions de corrections d’adaptations, de modifications.
-> Enfin, gardez un esprit critique sur votre travail, ce n’est jamais simple, et surtout acceptez de faire lire son texte à des « inconnus » qui donneront un vrai avis. La famille et les amis ne disent jamais vraiment la vérité, de peur de vous blesser/vexer, même involontairement.

Au Rendez-Vous - Camille X Morgan

Votre romance est sortie il y a quelques mois. Avez-vous d’autres projets d’écriture que vous pourriez partager avec nous ?

Je suis sur un roman choral Steampunk mais je suis parti un peu trop à l’arrache et je galère. Je vais être obligé de faire une pause pour travailler le plan. Ça allégera le travail de correction.
Après, j’aimerais pouvoir m’occuper rapidement de la suite de l’Horloge de la XIIIe Heure (NDLR : vous pouvez retrouvez la chronique de ce roman ICI)

Dans mes chroniques j’ai toujours le mot de la fin et aujourd’hui il est à vous :

L’écriture est une activité solitaire qui permet de créer un lien avec les lecteurs. C’est quelque chose de magique. Merci à vous de me permettre de le renforcer avec ce genre d’initiative.

Publicités

Une réflexion sur “Rencontre avec Camille X. Morgan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s