Chroniques litteraires

« Muse » de Aurélie Chateaux-Martin

Aujourd’hui je souhaite vous présenter ma dernière lecture. C’est un partenariat avec l’auteur sur sa série « Muse » qui m’a fait découvrir son univers.

Aurélie Chateaux-Martin a toujours été passionné par le monde fantastique et fantasiste avec ses dragons, ses fées et sa magie. C’est donc tout naturellement que l’auteur est aujourd’hui devenu une écrivain de fantasy que beaucoup suivent avec intêret.

Aurelie Chateaux-Martin a écrit beaucoup de séries de romans fantasy et s’est aussi brillamment essayé à la romance comme avec « Muse » dont voici le résumé :

Styx n’en dormait plus. Il parvenait à peine à manger, à boire, et ne s’accordait du repos que lorsque ses nerfs le lâchaient, qu’il envoyait valser à travers la chambre une de ces peintures, qu’il la détruisait avant de s’horrifier de son acte sacrilège, avoir brisé l’une des toiles de sa muse, celle qui l’obnubilait et hantait ses pensées, nuit et jour. Celle qui le nourrissait mieux que toute forme de mets terrestres. Celle qui lui donnait vie à chaque instant, qui lui insufflait le désir de se surpasser, de peindre, encore et encore, jusqu’à l’anéantissement. Jusqu’à toucher du doigt la perfection. Il avait découvert une part de Divin dans les courbes de Maël, dans sa beauté, dans sa candeur perverse, et il ne pouvait pas, ne voulait pas s’arrêter.

Peindre.

Peindre.

Peindre.

Sa muse l’appelait. Sa muse exigeait. Sa muse l’obligeait à se dépasser lui-même. Sa muse était sa Source. Celle dans laquelle il puisait son art. Celle qui le pousserait vers les sommets les plus fous. Avant de signer sa déchéance.

Vous retrouverez prochainement l’interview d’Aurelie Chateaux-Martin afin de mieux connaitre celle qui se cache derrière les personnages de Styx et Mael, tellement addictifs.

Mon avis :

J’avais entendu beaucoup de louanges quand à Aurélie Chateaux-Martin et son univers et l’opportunité d’un partenariat n’a alors pas pu se refuser. C’est une couverture au style manga que nous retrouvons alors avec son personnage intrigant que vous ne pourrez qu’adoré.

Nous partons donc à la découverte de Styx dans un premier temps. Nous retrouvons ce beau peintre en pleine peinture, une séance qui fait remonter bon nombre de démons pour lui, le torturé, le libertin, celui qui se veut sans attache. Aurelie Chateaux-Martin a habilement dédié des chapitres à son passé afin d’apprendre ce qui a pu arriver de si terrible pour qu’il devienne aussi obsessionnellement torturé face à sa muse, face à Maël.
Le côté torturé de Styx m’a vraiment plu et j’en redemande. Ce personnage nous ramène à notre propre passé et l’influence qu’il a sur nos agissements une fois adulte.

Maël, quand à lui, cache beaucoup de malheurs derrière son jeune âge et son air angélique. Nous apprendrons au fil des nombreux chapitres consacrés à son passé les choses terribles qui ont pu lui arrivés à chaque étape de sa vie, le plongeant tour à tour dans la drogue et dans le libertinage à seulement 16 ans.
Beaucoup d’autres personnages entourent Mael et Styx, leur procurant du bonheur ou les menant un peu plus profondément dans la noirceur de leur âme.

Aurélie Chateaux-Martin a su traité dans son roman des sujets vraiment très sensible comme la drogue, le sexe et l’homosexualité dans un monde qui la rejette.

Lorsqu’elle m’a confié son roman, elle m’avait précisé son côté vraiment noir de part le passé des personnages et l’érotisme très présent. Ne vous laissez pas freiner par cela. L’auteur a une plume vraiment fabuleuse, elle a su me plonger dans son histoire avec un vocabulaire parfait sans être vulgaire et tellement hypnotisant. Une fois dans l’histoire vous vous laisserez happer par son rythme parfait jusqu’à en être accro.

Le mot de la fin :

Une fois commencé, j’ai difficilement pu me sortir de l’histoire de Mael et de Styx. Aurélie Chateaux-Martin m’a rendu accro à ses personnages torturés et m’a transporté dans son univers. C’est un coup de cœur pour Muse comme pour l’auteur.

Je le recommande vivement aux accro de romances, de romances M/M et de bonnes lectures. Mael et Styx vous captiveront et vous emmeneront vers la suite de leur aventure.

La chronique de Muse 2 arrivera prochainement.
En attendant, vous pouvez retrouver Muse en numérique ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s