Chroniques litteraires

Rencontre avec Antoine Delouhans

Je vous présentais il y deux jours, le fabuleux univers de « Eden » (chronique ici) et son auteur, Antoine Delouhans a accepté de m’accorder une interview. Je vous emmene donc à la rencontre de ce passionné vraiment très sympathique.

Tout d’abord, Bonjour Antoine Delouhans et un grand merci d’avoir voulu jouer le jeu de l’interview.

Qui se cache derrière l’auteur Antoine Delouhans ?

Oula, tellement de personnes haha. Je suis d’abord un grand rêveur, un émerveillé de la vie et de la nature. C’est cet émerveillement qui m’a poussé à écrire. J’ai 30 ans cette année et je travaille dans le transport ferroviaire…pas très rêveur comme métier, mais je pense que j’avais besoin d’un métier protocolaire et carré pour me cadrer. Transmettre a toujours été une passion pour moi, j’ai d’ailleurs voulu être professeur d’Histoire, avant de me rendre compte que cette voie n’était pas faite pour moi. J’ai ensuite enseigné la conduite automobile pendant deux ans, et une fois encore, je me suis rendu compte que je ne me réalisais pas dans une ambition carriériste, mais dans les rêves que je faisais. 

J’ai donc trouvé un travail alimentaire, qui me permet de m’adonner sur mes temps libres, à ma vraie passion. 

Je vis dans les Pyrénées Orientales, à 1232 mètres d’altitude, un nid en haut de la montagne, ce qui participe énormément à mon inspiration. J’ai deux chiennes adorables, un chat patachon et une femme extraordinaire et nous coulons des jours heureux au soleil de Cerdagne. 

J’ai lu sur votre blog que l’écriture était une passion depuis toujours. Qu’est ce qu elle représente pour vous ?

L’écriture pour moi, c’est l’expression de mon âme. Je le dis souvent, sans elle, je ne saurais pas comment m’exprimer. Du moins, je ne saurais pas comment sonder les émotions, les idées, les réflexions que je me fais. Avec l’écriture, on se psychanalyse beaucoup je pense.

Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?

J’ai toujours de quoi noter mes idées, où que j’aille. L’inspiration n’attend pas que vous soyez disponible…donc il faut toujours pouvoir saisir au vol ces images, ces sons, ces phrases toutes faites qui se forment dans votre tête. 

Ensuite, je peine à trouver le temps de me poser devant une feuille ou un clavier, mais en vacances, parfois pendant mes pauses au travail, je laisse courir l’inspiration pour tracer mes histoires. 

Avez-vous un rituel d’écriture ?

Pas vraiment, une chose est sûre, je ne dois jamais me forcer à écrire. Lorsque que je m’y plonge, c’est que les idées se sont accumulées et que je sens que j’ai la matière et le besoin d’exprimer une idée, un rêve, une histoire. Parfois j’ajoute une musique de fond, parfois le silence profond me fait du bien. 

Vous nous avez subjugués avec un univers complexe et captivant dans Eden, où trouvez-vous une telle inspiration ?

Un peu partout. Dans mes lectures, dans les films que je vois, dans la nature énormément. J’ai étudié quelques années l’Histoire et j’y ai trouvé des mythes, des légendes, des contes. J’en suis venu au constat que l’Homme n’avait pas pu juste inventer tout ça, mais que ces fables transmises du plus loin de l’histoire de l’humanité, devaient avoir une explication concrète. Une mémoire d’un monde oublié. J’ai donc fondé la mythologie de mon univers sur ce principe. Cela ouvre des portes innombrables, car je peux ainsi faire une relecture de notre passé, et de notre possible avenir…

Pourquoi ce style de roman ?

Comme je disais, je suis un rêveur. J’aime parfois lire ou voir des films réalistes, mais la réalité m’entoure et j’ai besoin de plus de rêves et de merveilleux. 

Pourquoi l’auto-édition ?

L’auto-édition permet une liberté que l’on ne trouve pas dans l’édition traditionnelle. Je n’ai aucune prétention sur le succès de mes ouvrages, tout ce que je veux, c’est partager ces rêves et ces réflexions que j’ai. 

Elle me permet également de donner à mon livre, la couverture que je désire, grâce au talent de mon épouse.

Que lisez-vous en ce moment ?

Je suis en pleine lecture du manuscrit d’une amie, qui me fait l’honneur de me demander mon avis. Son histoire se rapproche énormément de la démarche que j’ai de dire que l’Humanité doit retrouver l’Equilibre, pour s’élever et avoir encore une chance d’avenir. 

J’ai également commencé « A l’ombre de ton âme » d’Elsa Gallahan. Le début m’a énormément plut mais je peine à trouver le temps de lire…c’est horrible.

Quel a été votre dernier coup de coeur ?

Elric des Dragons de Mickael Moorcock

Je sais que InLife est votre gros projet du moment (et un fabuleux projet) mais avez-vous déjà d’autres projets d’écriture ? Pouvez-vous les partager avec nous ?

J’ai entamé la suite d’InLife. Il s’agira de nouveau d’une novella. InLife parlait de Liberté et de crainte de l’inconnu, Murmures parlera d’Amour, sous tous ses aspects. J’ai repris une nouvelle que j’avais écrite il y a quelques temps déjà et je la développe pour sonder un peu ce qu’est ce sentiment intense que l’on ressent, que l’on recherche, qui nous fait vivre. 

Dans mes chroniques, j’ai toujours le mot de la fin et aujourd’hui je vous laisse l’honneur :

Déjà un grand merci de donner la parole aux auteurs et d’être aussi impliquée dans tes chroniques et dans ton amour des livres. 

C’est toujours compliqué pour moi de parler de mon écriture, parce que derrière le côté public que l’on donne à un livre, il s’agit aussi de quelque chose de très intime, très personnel. Cet exercice est excellent pour moi du coup et je te remercie encore pour cette opportunité. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s