Chroniques litteraires

Rencontre avec Pierre-Etienne Bram

Aujourd’hui, c’est avec plaisir que nous partons à la rencontre de l’auteur de « l’interphone ne fonctionne toujours pas » : Pierre-Etienne Bram.

Pierre-Etienne tout d’abord un grand bonjour et merci de vous prêter au jeu de l’interview pour mon Blog.

Racontez-nous qui est Pierre-Etienne Bram ?

C’est un trentenaire de presque 1m90, chevelu, un grand gaillard ancien sportif de haut niveau, pétri de complexe dont le manque de confiance en soit, projeté dans le monde de l’écriture un peu par hasard. 

Vous m’avez dit être dans la programmation informatique, mais alors qu’est ce qui vous a poussé à écrire ?

Comme Paul Eluard le répète souvent, « Il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous » : c’est ma vie qui m’a poussé à écrire (à écrire avec pour but d’être publié j’entends). 

Certes, « avant », j’écrivais mon quotidien dans des blogs anonymes. 

Et puis il y a eu cette rupture amoureuse qui m’a fait aller sur Meetic, avant de tomber amoureux d’une jeune femme qui allait m’en faire voir des vertes et des pas mures. Au bout du 3ème rdv raté où je ne l’avais toujours pas vu, je me suis dit : « il faut que tu mettes cette histoire sur papier, car elle est trop extraordinaire pour ne pas être racontée ». 

Ce qu’il faut savoir, c’est que ce premier roman, en partie autobiographie, je l’ai écrit quasiment en même temps que je le vivais. Donc voilà. 

Sans cette rupture amoureuse, je ne serais peut-être pas là en train de répondre à cette interview. 

Depuis quand écrivez vous ?

 J’avais 8 ans lorsque j’ai fait les premières ébauches (genre 4 pages) d’un roman qui n’a jamais vu le jour, que j’avais intitulé « AbyssJail » (où il était question d’une prison sous-marine). Mais déjà à l’époque je tenais des journaux intimes (mon côté féminin sûrement) qui se sont logiquement transformés en blog avec l’avènement de l’ère 2.0. 

Depuis 2006, sur plusieurs blogs anonymes sous forme de journaux intimes, j’ai du publier plus de 2500 notes. 

Mais à aucun moment je ne m’étais dit un jour, devenir auteur. Comme quoi… 

Quand trouvez vous le temps d’écrire ?

Entre midi et deux sur ma pause déjeuner 🙂 En général, j’ai déjà réfléchi à ce que je vais écrire, à ma trame, les mots viennent assez facilement, lorsque l’histoire est là. 

Mais comme souvent chez les auteurs, parfois j’ai un super bon début, une fin énorme, mais je n’ai pas de milieu…  

Avez vous un rituel d’écriture ?

En général j’aime avoir un casque audio sur les oreilles, et Muse passe souvent en boucle. Des titres planants comme « Fury », « New born » ou « Ruled by Secrecy ». 

Trop souvent je repasse 100 fois sur mes débuts de romans (inachevés), avant de les finir… 

Vous m’avez confié que votre roman « L’interphone ne fonctionne toujours pas –  partie 1 » est en partie tiré de votre vie, ce n’est pas trop difficile de partager son intimité ?

Mon nom d’auteur est une forme de bouclier qui me permet de séparer ma vie privée de ma vie d’auteur. 

Pour le reste, étant bloggeur depuis de longues années, me confier intimement à des inconnus ne m’a jamais vraiment posé problème. C’est un peu différent lorsque ces inconnus viennent vous demander un autographe, certes.

Mes proches connaissaient tous en partie cette histoire, donc bon. C’est assumé. 

Mais ça a été un bon point de départ pour ma psy (oui, j’ai perdu quelques plumes dans cette période de ma vie)  qui l’a lu, et est restée sans voix devant le dénouement.  #teasingdeouf!

Que lisez-vous en ce moment ?

« Metro 2033 « de Dmitri Gloukhovski. 

Je suis toujours assez fasciné par les romans post apocalyptiques et ces questions existentielles « comment réagirait l’humanité si un truc terrible se produisait ? Plus d’électricité ? Plus d’Internet ? Plus de soleil ? Plus de 4G ? 😉 »

Par contre je dois me confier, je lis relativement peu. Shame on me… Pas que je n’aime pas lire hein, plus par facilité, étant un gamer invétéré il est bien plus facile de faire une partie d’un jeu chronophage que de s’évader avec un bon bouquin. Mais j’essaie de m’y mettre… 

En général j’aime lire à la plage. Lorsqu’il n’y a pas un terrain de beach volley qui m’appelle au loin…

Quel a été votre dernier coup de coeur ?

Soeurette (ma soeur) connaissant un futur projet qui me tient à coeur (autour de l’exploration de Mars), elle m’a offert « Seul sur Mars » d’Andy Weir, que j’ai dévoré (avant que le film ne sorte). En fin de lecture, j’ai failli abandonner l’idée d’écrire un roman en rapport avec Mars, tellement le sien était bien écrit et bien documenté… Mais bon. On ne sait jamais… 

D’une certaine manière, je suis assez fan des biopics, car ils sont souvent criant d’authenticité, même s’ils ne sont pas toujours très bien écrits. Je ne suis pas fan de la grande littérature avec des descriptions qui durent des pages… J’aime lorsque l’on va au fait. ça se ressent dans mon écriture d’ailleurs je crois. Pour en revenir sur les biopics, j’ai adoré l’autobiographie de Slash (intitulée « Slash »)(oui je suis guitariste donc c’est un peu une forme d’idole spirituelle…), et « Dans la peau d’un maton » (de Arthur Frayer-Laleix) qui nous plonge dans l’univers de l’enfer carcéral. 

D’une manière général je suis un grand fan des témoignages de vie. 

« Linterphone ne fonctionne toujours pas – partie 2 » sortira d’ici un mois, avez-vous déjà une idée de vos prochains projets d’écriture ?

J’ai un projet autour de l’exploration de Mars (autour du projet « Mars One »), roman type « anticipation » qui est écrit au 2/3. J’espère avoir le courage de l’amener à bout, j’imagine que mes idées seront plus claires une fois la promo de mon Interphone. 

Peut-être également un projet à 4 mains, autour d’un migrant Syrien, mais c’est encore bien trop tôt pour en parler. 

D’une manière générale, je fais les choses les unes après les autres, et je n’avance vraiment que lorsque je suis à la veille d’une deadline. Mon passif d’étudiant et d’informaticien sûrement. 

Dans mes chroniques, je lance toujours le mot de la fin et aujourd’hui, si vous le voulez bien, il est à vous :

Ecrire c’est très dur

être publié c’est une vraie expérience de vie qu’on traverse avec plus ou moins de réussite et de longévité. 

J’ai cru comprendre que j’avais atteint la première barre des 150 ventes, donc pour moi je considère que c’est une réussite. Me dire que 150 personnes ont vibré en lisant mon histoire, c’est une fierté. Transmettre des émotions, est d’ailleurs la chose qui me plaît le plus en tant qu’auteur. 

Etre publié, c’est aussi accepter le challenge d’essayer de faire en sorte que des personnes autres que vos amis ou votre famille puissent vous lire. Sacré challenge, qui demande beaucoup d’énergie. 

Etre publié, c’est accepter d’être critiqué, de manière positive ou négative. ça faisait partie des choses qui me faisait peur, me rappelant des souvenirs de zicos, un peu lorsque l’on monte sur scène et qu’on commence à chanter, le « qu’en dira t on » est omniprésent. 

Et puis au final… J’aime beaucoup cette phrase de Frederic Lenoir (oui, Google est mon ami) : « Peu importe ce que tu fais, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire. Fais ce que tu aimes ou ce que tu penses juste de faire, et tu seras heureux! »

Je fais partie de ces 0,02% d’auteurs qui ont eu la chance d’être publié dès lors premier manuscrit, alors aujourd’hui je suis heureux, je crois que

Merci beaucoup pour cette interview


Si vous désirez plus d’informations :

Pour acheter le livre

http://livre.fnac.com/a10127657/Pierre-Etienne-Bram-L-interphone-ne-fonctionne-toujours-pas

https://www.amazon.fr/LInterphone-Ne-Fonctionne-Toujours-Pas/dp/2365384900

http://www.rebelleediti.odns.fr/produit/linterphone-ne-fonctionne-toujours-pas-partie-1/

http://www.e-leclerc.com/espace+culturel/produit/l-interphone-ne-fonctionne-toujours-pas,28889047

Pour acheter le livre en numérique

https://livre.relay.com/ebook/9782365384919/l-interphone-ne-fonctionne-toujours-pas-partie-1-pierre-etienne-bram

Facebook

http://www.facebook.com/pierreetiennebram

Twitter

http://twitter.com/pebramauteur

Publicités

2 thoughts on “Rencontre avec Pierre-Etienne Bram”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s